Capture d’écran 2017-03-15 à 10.43.47

Ces grandes personnalités de l’entreprise et des arts qui ont connu l’échec avant de réussir

« Echec » et « Succès » sont les deux versants d’une même pièce : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » expliquait Pierre Corneille. Que nous le redoutions ou pas, nous avons presque tous connu l’échec. Ceux qui n’y ont pas été confrontés se sont peut-être donnés des objectifs en deçà de leurs possibilités. Sans les rechercher, erreurs et échecs font donc partie du paysage existentiel de tout humain. D’où l’importance de changer le regard que nous portons sur eux.

 

Mieux vaut s’y préparer : dans une vie entière, on échoue forcément à un moment ou à un autre et on commet des erreurs. C’est à peu près inévitable.

De l’intérêt de se tromper

S’enfermer dans une forme de déni ou de refus catégorique d’envisager l’idée d’un échec n’est pas une attitude aidante, ni très constructive. La peur de l’échec, tout le monde l’a ressentie à un moment ou un autre. Mais tous les philosophes, psys et experts l’affirment : l’échec peut mener à de grandes réalisations.

L’échec, quand il instruit son auteur, quand il est exploité et dépassé, peut se révéler extraordinairement utile. Il est même au coeur du progrès. En effet, suivant la formule d’Einstein, « une infinité de succès ne suffiront jamais à me prouver que j’ai raison, tandis qu’un seul échec expérimental suffit à me prouver que j’ai tort ».

 

Une erreur rectifiée vaut mieux que l’absence d’erreurs, car l’on ne progresse qu’en se corrigeant. L’échec reste un élément clé dans les plus grandes réussites du monde des affaires et les entrepreneurs américains qui n’ont pas échoué au moins une fois ne sont pas pris au sérieux par leurs partenaires. On considère certes qu’ils ont dû faire des erreurs, mais on parle d’expérience et non d’échec… Échouer – et apprendre de ses erreurs – est une étape importante sur le chemin du succès. Il est commun d’entendre que l’« on apprend plus de ses erreurs que de ses succès ».

Quand l’erreur conduit au succès

L’Histoire regorge d’exemples d’erreurs célèbres qui ont conduit au succès. Dans le domaine gastronomique, cher aux Français, la Tarte Tatin, les corn flakes, le Coca Cola© ou même les glaces en bâtons n’existeraient pas, sans les coups de chances du hasard sur des expériences ratées.

La Tarte Tatin : un exemple savoureux

La légende veut que face à une impatiente tablée de chasseurs en partance, Stéphanie Tatin confectionne en un tour de main sa tarte aux pommes, pour l’enfourner aussi sec. Le hic ? La cuisinière avait oublié la pâte. Et plutôt que de ressortir pomme après pomme, demoiselle Tatin ajouta, sans s’encombrer, la pâte directement sur les pommes. Une fois la tarte cuite et retournée, le tour était joué… et la tablée de chasseurs emballée. La Tarte des demoiselles Tatin était née !

Le magazine Business Insider, sous la plume de ses journalistes Richard Feloni et Ashley Lutz (« 23 Incredibly Successful People Who Failed At First »), a ainsi dressé une liste de 23 personnalités qui ont fait l’expérience d’un échec énorme avant de rencontrer la célébrité et la fortune :

Winston Churchill a été rejeté de son parti politique sur des désaccords idéologiques de 1929 à 1939.

Aux débuts de la Seconde guerre mondiale le 3 septembre 1939, Churchill a été nommé à l’Amirauté britannique, mettant ainsi fin à son « exil ». L’année suivante, il a été élu Premier ministre à l’âge de 62 ans.

Les professeurs de Thomas Edison lui disaient qu’il était « trop bête pour apprendre quoi que ce soit ».

Thomas Edison a détenu plus de 1 000 brevets et a inventé des appareils qui ont changé le monde tels que le phonographe, l’ampoule électrique ou encore une caméra.

Oprah Winfrey s’est fait renvoyer de son premier emploi à la télévision. Elle officiait en tant que présentatrice à Baltimore où, a-t-elle déclaré, elle a dû faire face au sexisme et au harcèlement.

Mais Oprah Winfrey a rebondi et est devenue la reine incontestée des émissions de débats à la télévision avant de créer un empire dans les médias. D’après Forbes, aujourd’hui, elle pèse environ 2,9 milliards de dollars.

Walt Disney s’est fait renvoyer par le rédacteur en chef d’un journal parce qu’il « manquait d’imagination et n’avait pas de bonnes idées ».

Plusieurs de ses affaires ont échoué avant la première de son film « Blanche Neige ». Aujourd’hui, la plupart des bambins ne vivraient par leur enfance de la même manière sans ses idées.

Steven Spielberg s’est fait renvoyer à maintes reprises de l’University of Southern California School of Cinematic Arts.

Il a ensuite créé la première superproduction estivale avec « Les Dents de la mer » en 1975 et a gagné trois Academy Awards.

Le colonel Harland David Sanders s’est fait renvoyer d’une douzaine de postes avant de fonder un restaurant à succès.

Il a voyagé à travers les Etats-Unis à la recherche de quelqu’un pour vendre ses poulets fris et après avoir finalement pris une affaire commerciale dans l’Utah, Kentucky Fried Chicken était né. KFC est maintenant une des franchises les plus identifiables au monde avec plus de 18 000 emplacements.

La mère de Sir Isaac Newton l’a sorti de l’école lorsqu’il était enfant afin qu’il s’occupe de la ferme familiale. Il a échoué de manière lamentable.

Réalisant que son fils n’étais pas fait pour labourer les champs, elle a laissé Sir Isaac Newton terminer sa scolarité de base et finalement s’est laissée convaincre de lui permettre d’aller à l’Université de Cambridge. Sir Isaac Newton a continué et est devenu un des plus grands scientifiques de tous les temps en révolutionnant la physique et les mathématiques.

Vera Wang n’a pas gagné avec l’équipe olympique de patinage artistique américaine. Alors elle est devenue rédactrice chez Vogue et est passée rédactrice en chef.

Elle a commencé par concevoir des robes de mariée à l’âge de 40 ans et aujourd’hui, elle est une des créatrices les plus importantes de l’industrie de la mode avec une entreprise qui vaut plus d’1 milliard de dollars.

Lors de sa première audition à l’American Negro Theatre, Sidney Poitier a raté son texte et parlait avec un accent antillais très appuyé, ce qui amené le directeur à lui dire avec colère d’arrêter de lui faire perdre son temps.

Sidney Poitier s’est mis à l’ouvrage et a finalement rencontré un immense succès à Hollywood. Il a gagné un Academy Award du meilleur acteur et a contribué à casser la barrière raciale de l’industrie du film américain.

Lorsqu’il était enfant, Albert Einstein rencontrait des difficultés à communiquer et à apprendre d’une manière traditionnelle.

Bien sûr, les problèmes de communication et de comportement d’Albert Einstein n’étaient pas un indicateur d’un manque d’intelligence. Il a gagné le prix Nobel en physique pour la découverte de l’effet photoélectrique et sa théorie de la relativité a corrigé les déficiences de la physique newtonienne.

J.K. Rowling était une mère célibataire qui vivait de l’aide sociale lorsqu’elle a commencé à écrire le premier roman « Harry Potter ».

L’auteure est maintenant internationalement connue pour sa série de 7 livres Harry Potter et, est devenue le premier écrivain milliardaire en dollars en 2004.

Charles Darwin était considéré comme un étudiant moyen. Il a renoncé à une carrière médicale et est allé dans une école pour devenir pasteur.

Mais lorsque Darwin a étudié la nature, il a trouvé sa véritable vocation et a voyagé à travers le monde pour découvrir ses mystères. Ses écrits, particulièrement « L’Origine des espèces », ont fondamentalement changé le monde de la science en répandant la découverte de l’évolution.

Le jeune Henry Ford a ruiné sa réputation avec quelques activités dans l’automobile qui ont connu l’échec.

Toutefois, après une mission de recherche, il a finalement trouvé un associé qui a cru en lui. Lorsque la Ford Motor Company a changé à jamais l’industrie et la culture automobile avec son mode de production basé sur la chaîne de montage, Henry Ford a prouvé qu’il avait tiré une leçon de ses erreurs.

Stephen King a ressenti une telle frustration lorsqu’il a essayé d’écrire le roman « Carrie » qu’il a jeté le premier jet à la poubelle.

Sa femme, Tabitha, a trouvé le manuscrit dans la poubelle et l’a récupéré. « Carrie » est devenu un succès et a lancé la carrière de Stephen King. Ses romans se sont vendus à plus de 350 millions d’exemplaires.